(

Éducation au développement pour une terre solidaire

)
Accueil > Equipes Locales > Les doyennés > Rives de la Deûle > Fête de la solidarité à Lambersart

19 mars 2011

Fête de la solidarité à Lambersart

Les 50 ans du CCFD-Terre Solidaire

Samedi 19 mars 2011, au collège Dominique Savio à Lambersart, l’équipe CCFD-Terre Solidaire de Lomme-Lambersart a célébré les 50 ans de l’O.N.G avec douze mouvements et services de sa collégialité implantés localement.*

« Nous sommes tous dans des services d’Eglise, fait remarquer une militante ACI et on ne sait pas toujours ce que font les autres, à deux pas de chez nous ». « Pourquoi êtes-vous au C.C.F.D ? » a-t-on demandé à Cécile, qui fait partie de Voir Autrement. « Parce que le C.C.F.D.-Terre Solidaire fédère les forces vives de 25 Mouvements qui soutiennent collégialement des projets de développement dans des pays du Sud. Quant à nous, nous apportons un soutien spécifique aux déficients visuels de ces pays » a-t-elle expliqué. « Heureusement qu’il y a des activités pour les enfants –sinon je n’aurais pas pu rester cinq minutes, confie une jeune mère de famille qui s’interroge : « En famille nous essayons de manger bio et d’utiliser des produits équitables mais nous n’avons pas encore passé le cap de la finance solidaire ». « Je suis venue pour soutenir le CCFD et pour l’ambiance » explique une religieuse âgée, frêle mais très convaincue…
Après un Forum des mouvements et services, chaleureusement accompagné par les voix et les congas de la chorale africaine Arc-en-Ciel, un buffet solidaire attendait les participants avant la conférence-débat « Partager nos richesses nous enrichit » avec Jean-Paul VIGIER, fondateur de la SIDI (Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement), et ancien président-fondateur de la FEBEA (Fédération européenne des Banques Ethiques et Alternatives).
La Charité exige la justice, a insisté l’intervenant, citant l’encyclique Caritas in Veritate : « Un christianisme de charité sans vérité peut facilement être confondu avec un réservoir de bons sentiments, utiles pour la coexistence sociale mais n’ayant qu’une incidence marginale ». Pour Jean-Paul Vigier, il s’agit d’agir d’abord au niveau politique pour favoriser des lois et des pratiques justes et humaines mais on peut aussi s’engager à titre personnel dans des expériences telles que le microcrédit, la finance solidaire, le commerce équitable, les mutuelles… qui placent les besoins et la dignité des hommes au centre de l’économie. Tout cela implique, selon lui, de nouveaux modes de vie et de consommation, si l’on admet que tout acte économique a une signification morale, ne serait-ce que faire des achats. Encourageant, il a conclu en citant Benoît XVI : « L’amour de Dieu nous appelle à sortir de ce qui est limité et non définitif. Il nous donne le courage d’agir et de persévérer dans la recherche du bien de tous, même s’il ne se réalise pas immédiatement, même si ce que nous-mêmes, les autorités politiques ainsi que les acteurs économiques, réussissons à faire est toujours inférieur à ce à quoi nous aspirons ».

* : Action Catholique des Enfants (ACE), Action Catholique des Femmes (ACF), Action Catholique des Milieux Indépendants (ACI), Action Catholique Ouvrière (ACO), Mouvement Chrétien des Retraités (MCR), Coopération Missionnaire (OPM), Scouts et Guides de France, Aumônerie des jeunes de l’enseignement public, Aumônerie de l’enseignement catholique, Société de Saint-Vincent de Paul, Voir Ensemble, et également la Pastorale des migrants.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.