(

Éducation au développement pour une terre solidaire

)
Accueil > Réseaux > Plaidoyers > Palestine > En Terre Sainte avec le CCFD de Lille AVRIL-MAI 2014

En Terre Sainte avec le CCFD de Lille AVRIL-MAI 2014

Terre Sainte, Terre de pèlerinage


Avec le service des pèlerinages du diocèse, le CCFD Terre Solidaire a proposé un « pélé solidaire » en Terre Sainte. Dans le groupe de 17 participants, 7 pévèlois …. « A chaud », Brigitte, Jean-Noël, Anne-Marie témoignent


Terre sainte… retour de terres ceintes !

11 jours se sont écoulés, pour parcourir ces lieux si particuliers ! Bethléem, Jéricho, la mer de Galilée, Nazareth, Jérusalem...Mais il y eut aussi Hébron, Naplouse, Haïfa, Ramallah, Jaffa, 11 jours sur les traces de l'homme qui marchait ! Depuis 2000 ans, d'autres hommes et femmes décidèrent de le suivre, ne désiraient-ils pas construire un monde de justice et de paix !


Au fil de ce séjour, les lieux traversés nous ont fait plusieurs signes : l’âpreté du désert, la magnificence des collines, les bienfaits de l'eau, la multiplication des constructions, l'urbanisation particulière des hauteurs..., la beauté de l'accueil. Mais ils nous ont aussi révélé ce que des hommes ont établi : clôtures, murs, barrages, contrôles, lois, appropriations, contraintes juridiques et financières, interpellations...


Diverses rencontres se sont ainsi succédé avec organismes et associations, documents, cartes et réflexions pour nous montrer, nous révéler les difficultés de vie des palestiniens. Oui bien sûr ils nous ont parlé de l'approvisionnement des denrées, de la juste répartition des ressources, des prix, des taxes et des salaires, de leurs contraintes de déplacements, des suppressions des droits de propriété, de l'histoire refaçonnée... Ils ont aussi insisté sur les bienfaits de l'éducation, la force de l'explication et de la communication. L'essentiel cependant étant pour ceux ci, de retrouver leurs droits fondamentaux, ceux de vivre pleinement leur citoyenneté sur ce coin de terre !


Ainsi, à Faqu’a (voir ci-dessous), dans cette petite bourgade de Cisjordanie, où nous avons rencontré le maire et quelques femmes du village, pleines de dignité, nous disant « nous avons toutes souffert car nous avons toutes perdu un mari, un frère, un ami, un fils, un neveu » et ajoutant plus loin, et avec un beau sourire malgré tout, nous aspirons au bonheur »


PNG - 442.2 ko
Le groupe
après la marche dans le désert, repos sous les oliviers

Comme les autres témoins rencontrés en Palestine, elles n'ont pas de désir de revanche, de violences, d'agressivité mais elles sont dans une démarche de dire et faire connaître la réalité, d'agir pacifiquement pour sortir de l'occupation et du non respect des droits humains.


Une pierre blanche


Ces quelques hectares de terre appelés Terre Sainte, là où Jésus de Nazareth a vécu, restent une terre occupée, partagée, soumise à de multiples tensions….

Espérons que nos prières sur ces lieux dits Saints, la sincérité et la profondeur de nos échanges avec les Acteurs de Paix, avec les familles qui nous ont reçus…Tout cela pourra être une pierre blanche sur le chemin de la réconciliation entre ces 2 peuples. La chaleur et la cohésion du groupe ont contribué à l’assimilation des évènements intenses vécus durant ce séjour.

PNG - 442.2 ko
Au bord du lac de Tibériade
temps de prière : l’appel des disciples


Sous le ciel bleu, les routes et chemins empruntés pour découvrir les réalités de la Palestine nous sont donc apparus peu à peu, de plus en plus sinueux, étroits et douloureux. Oui, l'avion de retour nous a éloigné de ces réalités physiquement, mais nous sommes revenus désireux d'approfondir nos réflexions, celles de l'histoire, celles de l'évangile, mais aussi et plus encore, convaincus d'agir ensemble pour plus de paix et de solidarité.


Avec le film du voyage, un échange sera proposé à la rentrée dans différents lieux du diocèse….




La confiscation de l’eau !


Les situations difficiles, les problèmes d'exclusion, de discrimination sont avant tout politiques, avant même d'être financiers.

Ainsi en est-il de Faqu'a, cette petite bourgade, environ 4000hts, sur une colline de 900ms d'altitude, à l'est de Jenine, au nord-est de la Cisjordanie où avons rencontré le maire et des représentantes de l’Association des femmes


La seule société de distribution d'eau, sous contrôle israélien fournit peu d'eau, la quantité étant cinq fois moindre, pour un palestinien qu'un israélien, Il y a pénurie non seulement pour les terres cultivables mais aussi pour l'eau potable et domestique. Interdiction de creuser des puits, surveillance des quantités d'eau utilisées, diamètre réduit des tuyaux d'alimentation...


De l'autre côté du mur qui longe le village la terre est confisquée, classée en zone C (sous contrôle israélien), labourée, cultivée, irriguée. De leur côté, sur les terres restantes, la sécheresse. Comme les hommes, le sol et la végétation souffrent du manque d'eau !


PNG - 489.2 ko
la confiscation de l’eau à Fa’qua
 : au-delà des barrières, du mur, les terres israéliennes irriguées ...

Un pélé solidaire en Palestine /Israël avec le CCFD c’est la visite des lieux saints, la rencontre des associations partenaires du CCFD , des contacts avec les habitants, la société civile ...
Citoyen , chrétien , grâce au tourisme solidaire , c’est un moyen d’aller encourager les acteurs de paix et de soutenir l’économie locale !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.